Quel est votre parcours ?

J’ai fait un BTS de gestion et comptabilité qui ensuite m’a permis de travailler en comptabilité. Ma grand-mère et ma maman étant couturières, j’ai toujours aimé les tissus et tout naturellement avec mes heures DIF, j’ai décidé de passer un CAP couture flou – en pratique seulement. Puis, j’ai voulu me rapprocher de mon conjoint en cherchant du travail aux alentours. Mais je n’ai pas trouvé. J’ai finalement vu un pressing à vendre près de chez moi et je l’ai acheté. Je suis retournée à l’école et j’ai été formée six mois avant de pouvoir le prendre. J’ai maintenant ce magasin depuis 4 ans.

Parlez-nous de votre entreprise, de vos activités... ?

Pour l'instant je propose différents services comme le repassage, le pressing, la blanchisserie, le nettoyage de grands tapis à domicile mais aussi de la couture (couture, retouche, cadeaux personnalisés grâce à ma brodeuse).

Concernant les services à domicile, je ne fais que du repassage. Je commence tout juste ce service et je suis actuellement en phase de démarchage - malgré la Covid qui ne me facilite pas la tâche.
Cette crise à changé les habitudes de travail et de consommation des gens. Beaucoup de personnes sortent très peu et font attention aux vêtements qu'elles achètent (nettoyage, repassage ou non).

J'ai donc créé une activité de ramassage de linge à domicile avec un système de tarification au poids. C'est en forte augmentation depuis la crise sanitaire notamment chez les personnes âgées qui ont peur de sortir de chez elles. Mais aussi pour les personnes intéressées par le crédit d'impôt. Celles qui travaillent et/ou celles qui ne trouvent pas le temps pour ces tâches. C'est une activité que les gens demandent de plus en plus.

Dans quel secteur géographique pratiquez-vous votre activité ?

Je suis installée à Chalais - dans une galerie marchande -, au Sud de la Charente et à 10 km de la Dordogne. Je travaille sur une zone de 30 km autour de chez moi.

Qui sont vos clients ? Particuliers et/ou professionnels ?

Je travaille actuellement avec des professionnels (comme les bouchers, des entreprises avec des vêtements de travail, des gîtes pour les draps, les couettes...) afin de remplacer la clientèle pressing que j'ai vraiment perdue. J'habite dans une petite ville avec une population plutôt vieillissante. Celle-ci cherche un service de proximité, c'est pour cela que j'ai pensé à proposer le service à domicile.

Au cours des années, avez-vous constaté une évolution de votre métier ?

L'activité a considérablement changé. Pour moi, le pressing, c'est comme la cordonnerie, c'est en train de disparaître et il en restera très peu malheureusement. Aujourd'hui j'ai tout juste démarré l'activité mais mon objectif dans 2 ans et demi serait d'arrêter le pressing. Faire seulement du service à domicile, avec une demande plus forte chez le client.

Comment communiquez-vous ?

Pour le moment j'ai simplement fait une communication sur les réseaux sociaux. À l'avenir, j'ai un projet de publicité à distribuer dans les boîtes aux lettres.

Comment avez-vous connu la coopérative et pourquoi l’avoir choisie ?

Quand j’ai décidé de diminuer l’activité pressing, j’ai vendu ma machine à sec à une personne habitant en Dordogne. Celle-ci ma fait part de l’existence de la Coopérative en m’expliquant qu’elle pourrait m’apporter une nouvelle clientèle qui bénéficierait du crédit d’impôt.

Je me suis rapprochée de la Coopérative des Artisans à domicile du Poitou-Charentes pour pouvoir développer le service à domicile. J’ai aussi pu constater que le crédit d’impôt intéressait non seulement les personnes âgées, mais aussi toutes celles qui manquaient de temps.

Hormis cela je ne connaissais pas l’existence de la coopérative.

EIRL CREA SAIT FER

BROSSARD Marie – Laure

15 B rue de la Tude – 16210 CHALAIS

mlbrossard@outlook.fr

06 12 09 94 34